Le pachyderme se met a nu pour un challenge

Quel est le but de ce blog ?

Comme vous l’avez vu durant les six derniers mois, ce blog est consacré à l’histoire et aux actualités des machines de l’île et de Royal Deluxe. Pourquoi un tel blog ? Parce qu’il s’agit du fruit de plus de 6 mois de travail dans le cadre de mon master 1 en webmarketing. Je devais créer une blog sur la thématique de mon choix, en essayant de ressortir sur les mots clés “éléphants du web” et “le guide de l’éléphant du web”.

L’éléphant du web, le fruit d’un challenge SEO

Ma première année de master a débuté en septembre par ce challenge si particulier, le challenge SEO. Cher lecteur, je vais tout de même tenter de t’expliquer ce qui se cache derrière ces trois lettres.

Commençons par les bases, le SEO est un acronyme anglais qui signifie “Search Engine Optimisation”, il s’agit de l’optimisation des moteurs de recherche. En français, on appelle ça le référencement naturel, comprend par là qu’il est question de multiples facteurs qui reposent sur trois piliers : la technique, la popularité, et le contenu d’un site web.

Pour pouvoir mener à bien ce challenge, nous devions montrer à notre jury ce dont chaque étudiant était capable en repoussant ses limites. Il n’est pas simplement question de montrer ses compétences, nous devons apprendre par nous-même et avec l’aide de nos intervenants.

En compétition avec une vingtaine de mes camarades de classe, la guerre de l’éléphant du web a été déclarée, chacun usant de ses ressources personnelles et d’aide extérieure parfois pas très éthique. Le plus intéressant pour moi a été de remarquer les différentes techniques adoptées par chacun, c’est ce qui m’a permis de définir la mienne. Beaucoup misaient sur des contenus copier-coller sans aucun fil conducteur. Je me suis donc imposée une condition à laquelle je ne devais dérogér : faire un site propre.

Fait du SEO mais fait le bien !

Le référencement naturel, comme je te l’ai expliqué plus haut repose sur trois piliers.

  • La technique

Plus le site est optimisé techniquement parlant plus il sera rapide à charger, ce qui est en soi la base pour un site web. Autant te dire que la technique fut un de mes gros problèmes. Les limites d’un webmarketeur sont très vites atteintes quand on parle de code informatique. Pour s’en sortir un minimum, l’essentiel se fait dans le choix du thème.

Pour faire simple, on parle ici du visuel du site, certains peuvent être très beau mais pas du tout fonctionnel. C’est alors qu’il faut concilier deux facteurs : un site beau mais un site rapide !

  • La popularité

Vient ensuite la question de la popularité. Sur internet, un site populaire est un site connu mais il est surtout reconnu par Google. Tout une stratégie se met alors en place, il fallait en premier lieu en parler sur les réseaux sociaux pour attirer du monde sur mon blog.

Ensuite j’ai eu à m’inscrire sur des annuaires en ligne pour qu’on puisse trouver l’éléphant du web quelque part sur internet. Il y a aussi des échanges de liens qui se font entre sites, c’est ce qui fait la majorité du travail. Il est important, bien sûr, que les sites en questions soient bien référencés, sinon c’est un mauvais travail puisque ça n’apportera pas grand chose.

Ce que je raconte ici est très succinct, mais c’est tout un travail de fond à faire pour se faire connaître.

  • Le contenu

Le troisième point a été celui qui m’a pris le plus de temps : le contenu de ce blog. Ma stratégie de base a été de trouver un sujet sur lequel je pouvais parler sans que cela devienne une tâche qui me rebute.

Vivant à Nantes, ma thématique a été rapidement toute trouvée : parler de notre pachyderme nantais. Par la suite, c’est tout l’univers qui gravitait autour du Grand éléphant qui m’a intéressé. J’ai donc produit du contenu explicatif, retraçant les origines de l’éléphant, le lien de parenté “artistique” qu’il entretenait avec Royal Deluxe et ses actualités sur la place nantaise.

Comparé à mes collègues de promo, la production de ce contenu a pris beaucoup de temps puisqu’il fallait chercher les sources, découper les informations et en faire un contenu intéressant.

Un nom de domaine en désaccord avec la thématique

C’est la question que beaucoup de personne m’ont posé : pourquoi ton nom de domaine est Petitcactus.fr si tu es un éléphant du web ? Mais oui, pourquoi n’y ai-je pas pensé ?

Trêve de plaisanterie, ce détail a fait entièrement parti du challenge SEO. Nous devions choisir notre nom de domaine avant d’avoir les mots-clés sur lesquels se positionner. C’est ce qui fait la difficulté du challenge : faire comprendre à Google que je ne suis pas un petit cactus mais un mastodonte à grandes oreilles du web.

Un blog certes sur les éléphants mais très enrichissant

Au début, en y réfléchissant on se dit que faire un blog, tout le monde peut le faire, que c’est très simple. Mais l’enseignement que je tire de ce challenge toujours en cours, c’est que rien n’est simple.

Il y a beaucoup de paramètres cachés à prendre en compte pour être bon en référencement naturel. C’est un métier à part dans le web et les meilleurs sont considérés comme des demi-dieux. Ma première pensée dans ce challenge a été de dire : je fais 8 article! comme demandé par l’école et Google fera le reste. Mais la réalité n’est pas la même !

Google, il faut le voir comme un professeur très exigeant, qui récompense seulement les meilleurs (ou les très bons tricheurs). Si tu es assidu, que tu a un site de qualité, un contenu de qualité et que tu es reconnu pour ça par d’autres sites, alors il te mettra sur un pied d’estale. En revanche, si tu t’amuses à positionner ton site en le bourrant de mots-clés, avec des liens mauvais qui ne t’apportent rien, alors il te pénalisera. C’est un challenge à double tranchant.

Quoiqu’il en soi, j’ai pu développer mes compétences et voir au delà du théorique ! Mes capacités ont été décuplées, j’ai beaucoup appris et c’est ce qui m’a permis de gagner en confiance.

L’éléphanteau s’est transformé en pachyderme qui surfe sur les vagues du web !

 

Submit your review
1
2
3
4
5
Submit
     
Cancel

Create your own review

Average rating:  
 0 reviews