Les machines de l’île à Toulouse – Retour sur l’entrée du Minotaure dans la ville rose

Je vous en avais parlé il y a quelques mois, le projet secret de François Delarozière sur l’arrivée du Minotaure à Toulouse était en préparation depuis plus d’un an et demi. C’est désormais chose faite, conçus par la compagnie nantaise la Machine, le Minotaure et l’araignée Ariane ont conquis le public à Toulouse le week end dernier.

Présent sur 4 jours, du jeudi 1er novembre au dimanche 4 novembre, les deux géants ont déambulé dans la ville Rose devant plus de 900 000 spectateurs totalement subjugués. Il faut dire qu’à Nantes, il n’y a rien de plus normal de voir un éléphant fait de métal et de bois se promener à longueur de journées en bord de Loire. Pas si habituel pour nos voisins Toulousains ! 

Le Minotaure, gardien du temple toulousain 

minotaure-machine-ile-toulouse-elephant-du-web
Le Minotaure déambule dans la ville de Toulouse pour son arrivée.

Ce nouveau spectacle intitulé « Le gardien du temple » a été entièrement imaginé par La compagnie Les machines de l’île. C’est un spectacle vivant, puisque les créatures se baladent dans les ruelles du Centre ville, devenu théâtre de plein air. Les spectateurs s’étonnent même du réalisme de la machine, il se cabre, galope, cligne des yeux et bouge la tête d’un naturel déconcertant.

Désormais, le Minotaure Astérion résidera à la Halle de La Machine, nouveau lieu culturel à Toulouse.

La bête pourra même accueillir une cinquantaine de personnes sur son dos, comme son cousin nantais l’éléphant, pour des balades quotidiennes à toutes les saisons. 

Sculpté du même bois que l’éléphant (le bois du tilleul à pour avantage d’être facilement sculptable) et constitué d’acier et de cuir, le Minotaure haut de 13 mètres et lourd de 46 tonnes, il se déplace grâce à l’aide de 17 techniciens dans les rues de Toulouse.

L’araignée Kumo, compagnon de route du Minotaure

araignée-kumo-toulouse-elephant-du-web

Elle a déjà foulé le sol de plusieurs grandes villes dans le monde avec ses huits pattes et son corps articulé. Du haut de ses 5,75 mètres et de ses 6 mètres de large, l’araignée des machines de l’île siègera aussi à Toulouse pour embarquer une dizaine de personnes à son bord. 

Kumo alias Ariane, a été comme à son habitude agréablement accueilli par la foule. Désormais, elle devient le compagnon d’Astérion le Minotaure et l’accompagne dans sa nouvelle vie toulousaine.

Le spectacle « Le gardien du temple » en quelques chiffres

Pourquoi les machines de l’île ont animé leurs bêtes dans les rues de Toulouse ? Ce spectacle permet de célébrer l’arrivée des machines dans la Halle de la Machine, quartier Montaudran au sud-est de Toulouse.

Au total, c’est 195 personnes membres de la compagnie La Machine actifs pour le déroulement du spectacle. Sans compter, les 80 bénévoles qui ont permis la mise en place de ce spectacle hors du commun.

Pour mettre en son ce spectacle de rue, 40 personnes ont donné de leur voix dans le choeur qui accompagnait les bêtes. Le gardien du temple c’est aussi 12 semi-remorques et 6 grues pour transporter et mettre en place le spectacle dans les rues de la ville rose. 

Pour mobiliser autant de moyens, vous vous demanderez sûrement combien de mois de préparation ont été nécessaires ? Effectivement, tout comme Rome, le spectacle « le gardien du temple » ne s’est pas fait en un jour. Cela a nécessité 18 mois de travail aux équipes des machines de l’île.

À terme, c’est 220 000 personnes attendus à la Halle à la machine en 2019 pour découvrir le monde Steampunk des machines de l’île. 

Rendez-vous très prochainement pour un nouvel article de l’éléphant du web.